Accompagnement de la femme enceinte

« Etre enceinte n’est pas une maladie. Une grossesse et un accouchement physiologique bien préparés peuvent être vécus sans douleurs et sans souffrances… »

Je me permets de faire une page dédiée uniquement à l’accompagnement de la femme enceinte (de avant la conception à après l’accouchement) car la douceur de la méthode Poyet y est particulièrement adaptée !

En effet, le corps a besoin de douceur et d’autant plus dans ces étapes de la vie pour donner la Vie.

Les séances peuvent s’organiser en suivi mensuel ou ponctuellement tout au long de la grossesse (c’est à dire à chaque fois qu’une douleur ou autre arrive et s’installe).

Après l’accouchement, la première séance intervient assez rapidement : dans les premières heures à trois semaines idéalement. Plus l’accouchement a été difficile, long, avec des forceps, péridurale, etc… et plus la séance est conseillée le plus rapidement possible.

Que ce soit :

– pour tenter de débloquer un problème de conception (endométriose, blocages émotionnels, héritages de naissances difficiles dans la famille pouvant faire peur, analyse du contexte du futur cocon familial…)

– pour préparer son corps à accueillir un bébé ;

– pour faire un suivi tout au long de la grossesse de la bonne adaptation du bassin et des lombaires aux changements d’équilibre du à la position du bébé, à la forme du ventre et au poids pris ;

– pour éliminer toutes douleurs inutiles liées à une sciatique, cruralgie ou autres qui vont augmenter inutilement les douleurs à l’accouchement ;

– pour tenter de corriger un col trop ouvert avec une demande de rester alitée pendant plusieurs mois ;

– pour aider à la gestion d’un stress émotionnel fort comme un accident de voiture, un deuil, une séparation…

– pour tenter de faire passer le bébé dans la bonne position d’accouchement s’il est toujours en siège à quelques jours du terme ;

– pour booster la lactation si elle ne vient pas rapidement après l’accouchement ;

– pour réaligner la maman et le bébé juste après l’accouchement de cet événement pas anodin (surtout si des spatules ou forceps ont été utilisés), dès les premiers jours sans aucun problème ;

– pour soulager les problèmes du nourrisson tel que régurgitation trop fréquentes et trop importantes, ronflement pendant l’allaitement, nuit instables, pleurs incessants, torticolis, luxation quelconque, déséquilibre physique apparent…

– pour tout simplement prendre soin de l’enfant pendant sa croissance (1x/an si tout va bien pour un entretien et plus en fonction des chutes et autres événements traumatisants).

Dans des cas de difficultés à se déplacer ou en cas d’urgence (relative), je peux me déplacer à domicile ou en centre hospitalier (avec l’accord du service médical).

Publicités